« Ce qui nous consume » de Georgia Caldera

Georgia Caldera ne pouvait pas ne pas être présente au #FLR, tant ses romances sont sollicitées par le public. Découvrez ici la recension de Ce qui nous consume (J’ai lu) par The Lovely Teacher Addiction.

Violette Lange a décidé de ne plus se cacher à l’école d’art quant à sa relation avec Adam mais le faire accepter par tous ne sera pas des plus faciles. Il y a notamment Peter qui dans un premier temps nous donnera du fil à retordre mais qui au final m’a agréablement surprise vis-à-vis de certains dénouements. Devra-t-elle se méfier de Cynthia qui a la langue bien pendue ou d’Hannah qui pourrait lui en vouloir ? Les autres élèves vont se montrer sous un jour qui sera complètement différent de ce qu’elle a pu vivre dans le passé et au lycée. Comme je le disais, nos héros vont devoir affronter leurs pires peurs pour tenter d’aller de l’avant et Violette n’échappera pas à la règle car elle sera même la première à subir ce revers. C’est dans ses conditions qu’on verra donc si son nouveau groupe d’amis sera à la hauteur de cette amitié ou s’ils calqueront leur réaction sur ce qu’elle a vécu. Quelle sera la réaction d’Adam quand il découvrira son secret le plus sombre ? Saura-t-elle se relever une nouvelle fois ?

Quant à sa relation avec Adam, j’ai aimé l’évolution de cette dernière car même s’ils vont y aller progressivement, on sent qu’ils se complètent et se comprennent. Bien entendu, ils ne peuvent pas s’afficher dans leur propre foyer mais ils sauront trouver des alternatives pour passer des moments à deux. Leur histoire d’amour sera d’autant plus belle qu’ils vont devoir affronter leur premier désaccord et leur première dispute. Il est clair qu’ils sont tous les deux talentueux dans leur art qu’ils maîtrisent parfaitement mais par contre, ils auront un peu plus de mal quand il s’agira de vivre leur histoire d’amour. C’est normal car à vingt ans , on n’a pas toutes les cartes en main et Violette n’a pas vraiment de modèle familial réussi pour se baser dessus. En parlant de sa famille, outre Catherine sa mère, nous allons découvrir Marc, son père mais aussi Corentin son frère. On les sent tout de même unis et les revoir pourrait être une bouffée d’oxygène pour elle mais aussi pour Adam. Parviendront-ils à poser les bases solides de leur histoire ?

Adam Nielsen est un personnage tellement complexe que Violette devra trouver tous les codes pour parvenir à le saisir intégralement. C’est un jeune homme de vingt ans qui souffre en silence depuis des années et donner de la voix ne peut pas se faire en un claquement de doigts. La psychologie de ce personnage est d’autant plus intéressante qu’elle est chaotique et l’estime de soi est la racine de tous les problèmes. Il est très fragile et on espère qu’il pourra trouver la force de se battre pour son histoire avec Violette. La première étape se fera donc à leur école car c’est un premier regard de la société qu’il devra affronter. Il n’a jamais été à l’aise en société et être sous le feu des projecteurs ne sera donc pas aisé. Pourtant, petit à petit, il va se métamorphoser et affronter ses démons les plus abordables. Saura-t-il trouver un équilibre dans sa relation avec la jeune femme ?

Mais il devra aussi faire confiance à sa petite amie quand il devra lui confier le secret qui le ronge le plus de l’intérieur. Nous aussi nous enrageons parfois de le voir subir ce qu’il subit mais il n’a pas les armes pour se défendre ou pour contre-attaquer. Tel un chevalier devant affronter le dragon, il va devoir affronter ses pires cauchemars s’il veut se donner une chance d’être heureux. Même s’il va s’ouvrir peu à peu à la jeune femme, il devra enlever son armure, se montrer vulnérable pour tenter d’avoir le dessus et de reprendre sa vie en main. Il pourra compter sur Violette évidemment pour l’épauler mais aussi sur d’autres personnages dont il n’avait pas conscience. Pourra-t-il se libérer de son carcan qui l’étouffe ? Saura-t-il être heureux avec Violette ?

Bref, la duologie de Georgia Caldera nous fait entrer dans une romance young adult avec des héros torturés qui doivent apprendre à se reconstruire et à se faire confiance. Les thématiques abordées (que je ne nommerai pas pour ne rien spoiler) sont très intenses et très intéressantes. Nous espérons au fil de notre lecture qu’après tant d’épreuves, ils puissent être enfin heureux.

Georgia Caldera sera en dédicace le samedi et le dimanche sur le stand de La Mare aux Diables et participera à la conférence du dimanche, de 14 heures à 15 heures, « Entre fiction et réalité, l’auteur se dévoile-t-il ? » (avec Eve Borelli, Tonie Behar et Laura Trompette).