« Gâteau d’amour » de Sophie Jomain

Programmatrice en chef du Festival du Livre romantique, Sophie Jomain reste avant tout l’une des chefs de file de la romance française (mais pas que…). Elle sera tout naturellement en dédicace ce week-end, pour y signer, entre autres, Gâteau d’amour (J’ai lu), recensé ici par Aurélie, du blog The Lovely Teacher Addiction.

 

J’attendais avec impatience ce dernier tome de cette saga que je suis depuis plus de quatre ans. Je me souviens encore avoir discuté avec Sophie Jomain au salon du livre de Paris pour lui demander quand nous aurions le tome sur Antoine et Annabelle. Notre patience a été récompensée car j’ai adoré ce dernier tome qui aborde des thématiques, fortes et actuelles avec brio et réalisme. La romance se développe de manière logique et on va retenir notre souffle jusqu’au dernier moment. Ce que j’ai adoré aussi est le fait de revoir les personnages des précédents tomes comme Adrien De Bérail dans le premier tome Cherche Jeune fille avisée ou encore Jane et Martin du second tome, D’un commun accord.

La tension entre Annabelle et Cédric Berckin était à son comble à la fin du deuxième tome et nous reprenons l’intrigue là où nous l’avions laissée. Dans un prologue, nous découvrons la décision que notre héroïne a prise à 19 ans et la manière dont elle a bouleversé son destin. Elle est au plus bas mais elle ne veut plus revenir sous l’emprise de son tyran de mari. Elle a fait des choix qui seront lourds de conséquences et elle se démènera afin qu’elle puisse continuer à venir en aide à son frère Charles. Ce dernier souffre d’une maladie dégénérescente et son état nécessite des soins très onéreux et donc très rares. Cette situation a été le point de départ du chantage affectif qu’elle a dû subir de la part de Cédric. Cette jeune femme a été brimée, humiliée et traitée comme une moins que rien depuis des années et elle doit se défaire de cette emprise plus que nocive. Elle devra cependant accepter la main qu’on lui tend car elle ne pourra pas mener ce combat sans aide extérieure. Cédric est perfide, malsain et sait mener sa barque. Ce pervers narcissique n’a pas dit son dernier mot et on espère qu’elle pourra le vaincre.

C’est donc une femme qui doit se battre sur tous les fronts que nous découvrons. Elle accumule les différents jobs afin de vivre libre et de manière indépendante. Elle a trop souvent dépendu financièrement d’un homme pour ne plus revivre cette situation. Elle n’a plus confiance et elle va devoir accepter qu’on l’aide tout simplement pour l’aider et en aucun cas pour obtenir quelque chose de sa part en échange. J’ai adoré la voir en compagnie d’Albertine Lilas car en devenant sa dame de compagnie, elle trouvera plus qu’un employeur. Leur amitié est formidable et cette dame pourra lui faire profiter de sa sagesse tout en l’écoutant et en lui proposant des aides ponctuelles. La mission la plus ardue sera d’être de nouveau en contact avec Antoine Saint-Amand, l’homme qu’elle a profondément aimé mais qu’elle a dû quitter. Les tensions sont toujours très palpables et les non dits entravent tout nouveau départ. Antoine fait partie de son passé mais il est aussi un rappel de ce qu’elle a vécu. Parviendront-ils à trouver un terrain d’entente ? Sauront-ils s’apprécier de nouveau ?

Antoine Saint-Amand est donc le héros de ce tome et ce fut un plaisir de le retrouver. Nous avons évidemment son point de vue, ce qui renforce la tension narrative. Il a eu pour mentor Cédric mais il est bien loin le temps où l’admiration était au rendez vous. Il est son chef de clinique et il ne peut rien faire contre ce tyran qui règne sur la clinique. Certes, c’est un chirurgien hors pair mais humainement c’est une plaie et une nuisance extrême. J’ai adoré découvrir Antoine dans son élément et on le sent aux antipodes du chef de service qui ne développe aucun lien avec ses patients. La relation entre Antoine et Léopold va au-delà d’une relation patient et chirurgien. Ils vont partager un combat et on espère que l’issue en sera heureuse. Il est le seul à pouvoir affronter Cédric sur le champ professionnel et on espère qu’il parviendra à le remettre à sa place. Antoine a été marqué profondément par sa rupture avec Annabelle et la colère, voire la haine, reste très présente. Mais s’il écoutait les arguments de la jeune femme, pourrait il comprendre ce qui s’est passé ? Saura-t-il renouer des liens forts avec notre héroïne et pourra-t-il mettre son ego et son orgueil de côté ?

Bref, je ne peux que vous recommander de lire cette romance forte, réaliste et poignante. Sophie Jomain met un terme à sa saga de la plus belle des façons. Nous prenons un grand plaisir à retrouver des personnages qui ont su nous toucher et dont nous avions envie de connaître l’histoire plus profondément. Une saga à lire sans modération.

Sophie Jomain sera en dédicace samedi et dimanche sur le stand de la librairie La Mare aux Diables.