« Laisse tomber la neige » de Cécile Chomin

Cécile Chomin traversera la France pour venir à Dunkerque à la rencontre de ses lecteurs (et vice versa), et c’est avec autant d’enthousiasme que nous publions la chronique de Laisse tomber la neige (J’ai lu) par The Lovely Teacher Addiction.

Claire Stanlais a ce petit côté maladroit qui fait tout son charme. Nous la découvrons au pire moment de sa vie car ce cher Hector a pris peur avant le mariage et n’a pas daigné pointer le bout de son nez à leur mariage. Sur les conseils de sa meilleure amie Sophie, elle prend le large et au lieu de partir en lune de miel en Australie, elle va conduire jusqu’à arriver à Cambairoux, une petite station de ski. Pour la Parisienne qu’elle est, le choc est rude et au-delà du choc thermique (mais bon, étant donné les vêtements qu’elle avait pour fuir….), elle va tomber sur un homme des plus accueillants, qui a à l’évidence le chic pour être chaleureux et bienveillant. J’ai adoré le personnage de Claire car elle est authentique et elle en a marre de jouer le rôle de la femme parfaite. En tant que community manager, elle se doit de tout contrôler et faire en sorte que chaque parole émanant de son service soit le plus efficace possible mais Claire c’est l’authenticité, c’est un langage sans filtre et c’est une miss catastrophe.

De son arrivée fracassante à ses courses-poursuites mettant en péril sa vie, elle ne cessera jamais de nous faire rire. Elle sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut plus et elle mettra donc tout en oeuvre pour y parvenir. Au-delà de son métier, elle est très avenante avec les gens qui l’entourent et elle a cette sociabilité innée en elle. Dans le fin fond de la montagne, elle peut enfin être elle-même et se comporter comme bon lui semble. Le pauvre Hugo n’en a pas fini d’en baver mais c’est pour son bien. Quand elle fait un métier qui la passionne, elle se donne à 1000 % et c’est ce que l’on verra avec le gîte d’Hugo qu’elle va tenter de remettre sur pied. J’ai bien ri dans leurs scènes à deux car on ne sait jamais à quel moment cela va déraper ni comment cela va finir. Ils ont tous les deux des idées bien arrêtées et des caractères entiers, ce qui nous promet donc de savoureuses scènes de comédie romantique comme je les adore.

Hugo Moreton est revenu dans son village natal après une brillante carrière de hockeyeur professionnel à New York. Il a l’habitude des grands espaces et de la vie en plein air contrairement à Claire qui aura besoin d’un temps d’adaptation. Pourtant sa vie new-yorkaise était un feu de paille et la sincérité des amitiés ou des relations liés là-bas n’est qu’illusoire. Au moment où il avait besoin d’eux, il n’y avait plus personne et quand il retourne en France, c’est le coeur brisé et plein de culpabilité car sa mère n’est plus des leurs et il s’en veut de ne pas avoir été là pour elle. Quand Marlène, sa cousine, quitte à son tour le gîte, il comprend qu’il va avoir un mal fou à relancer le gîte familial et à y accueillir les touristes qui veulent du convivial et non le glamour des stations huppées environnantes. Avec ses allures d’ours mal léché, il fait fuir le monde autour de lui et même avec ses amis, il aura dû mal à libérer sa parole. C’est donc un homme de peu de mots mais quand il est en colère, il vous le fait bien sentir.

Les joutes verbales qu’il va échanger avec Claire sont un véritable régal car on sent que sous cet côté rustre, se cache simplement un homme qui ne sait plus exprimer ses sentiments. Il tendra tout de même la main à Claire et il est tombé sur la perle rare car ses talents en cuisine ne sont plus à prouver. Il est tellement perdu dans sa vie qu’il ne sait plus sur quel pied danser et si ouvrir le gîte est vraiment dans ses cordes ou ce qu’il veut. Va-t-il retourner à New York pour poursuivre sa seconde carrière ou se laissera-t-il gagner par la montagne et ses joies simples ? J’ai également apprécié le personnage d’Hugo car il a su me faire rire à sa manière. Il ne veut pas faire mal mais lui aussi a une certaine maladresse quand il s’agit d’interagir avec les autres et sans l’aide de la facétieuse Claire, il aurait pu lui aussi s’embourber dans cette situation. On sent bien que les étincelles et l’alchimie entre nos deux héros sont bien présentes et on espère donc qu’elle pourra éclater au grand jour.

Bref, si vous êtes à la recherche d’une très bonne comédie romantique parfaite pour les fêtes de Noël, Laisse tomber la neige est le livre qu’il vous faut absolument. Cécile Chomin fait opérer sa magie en nous proposant de découvrir deux nouveaux personnages qui nous feront rire aux larmes et que vous allez adorer.

Cécile Chomin sera en dédicace le samedi et le dimanche sur le stand de La Mare aux Diables, et participera le samedi, de 16 h 15 à 17 h 15, à la conférence sur les femmes fortes de la littérature féminine (avec Fleur Hana et Penny Watson Webb).